octobre 14

Irma La Douce - **


Nestor, Lorànt Deutsch, petite frappe assez discrète et cultivée, tombe amoureux d’Irma, Marie Julie Baup, fille de joie. Elle aussi a une attirance pour lui, mais refuse d’arrêter son métier comme le souhaite Nestor, devenu, par le fait son souteneur. Il imagine alors de se déguiser pour aller voir Irma et lui demander, en échange de mille francs, de devenir son seul client. Le personnage ainsi élaboré, distingué et érudit, cherche surtout quelqu’un à qui parler, et prend de plus en plus de place. Aussi Nestor finit-il par le faire disparaître et se trouve accusé du meurtre…

Dans un décor de cabaret, s’agitent quelques têtes d’affiche, pour une comédie musicale où les seconds rôles apportent la majeure partie de l’humour et du décalage de cette mise en scène de Nicolas Briançon.

Nicole Croisille est parfaite dans son rôle de tenancière et narratrice, allant jusqu’à interpeler le public pour donner plus de vigueur aux changements de scènes. Lorànt Deutsch incarne un Nestor un peu trop fier et nerveux, il joue un peu trop face caméra, mais s’avère tout à fait juste dans son rôle de double déguisé en Landru.

Mais c’est bien Marie Julie Baup qui donne tout son charme à cette prostituée naïve au grand cœur, et qui chante le mieux.

Ecrit le 14 octobre 2015 dans les catégories Théâtre musical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *