novembre 17

Le Médecin malgré lui, Los Angeles 1990 - ***


Comme le titre l’indique, on nous propose une version modernisée mais gardant le texte intact ou presque. Démarrant dans un bas fond de Los Angeles, parsemée de références cinématographiques, forçant volontairement le trait sur les clichés de l’Amérique, la mise en scène nous invite à attendre le prochain gag et situation au second degré. Face à un Sganarelle de rue ne cessant de se shooter avec tout ce qui passe, on trouve un cowboy Géronte, une Lucinde bimbo et des hommes de mains avec colts et à l’accent espagnol.

Une adaptation qui ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais qui apporte sa propre part d’humour et place ce texte scolaire d’une certaine manière, un peu comme Ubu, dans le domaine du théâtre de l’absurde. Une heure agréable avec des comédiens dynamiques !

Ecrit le 17 novembre 2015 dans les catégories Comique, Théâtre classique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *