octobre 25

Home - ****


de :

mise en scène :

lieu :

horaires : jusqu'au 20/12/2015, selon les dates 15h, 18h, 21h

Voir sur : site du théatre

avec : , , , ,

Décor de planches, arrière-cour, une table et deux chaises. Deux hommes au chic anglais, Gérard Desarthe et Pierre Palmade arrivent en discutant de tout et de rien, mais surtout de rien. Puis s’en vont. Deux paysannes, Carole Bouquet et Valérie Karsenti, les remplacent, accompagnées d’un lutteur colossal, Vincent Deniard, à l’esprit un peu étroit, et dont l’unique activité est de soulever une table à bout de bras.

L’ensemble ressemble fortement à un « en attendant Godot » en milieu psychiatrique, disséquant le vide de la vie, l’attente d’un événement contingent et la nécessité de jouer un rôle pour s’intégrer au monde.

Si Gérard Desarthe est un peu effacé par l’absence de répartie et la volonté d’indifférence de son personnage, Pierre Palmade, pas toujours très juste dans sa diction, apporte de l’humour par ses multiples anecdotes, introduites par un récurrent “j’avais un cousin…, j’avais une cousine…, j’avais un ami qui…”. Valérie Karsenti apporte de la vitalité par son ton joyeux et sa manière de commander la troupe. Quant à Carole Bouquet, elle tient son rôle bien qu’il soit un peu grossier, cliché de la paysanne simple qui remonte ses jupes pour attirer les hommes.

Sur une mise en scène de Gérard Desarthe, c’est une pièce sympathique qui nous montre que c’est peut-être à travers les fêlés que l’on peut voir la lumière.

Ecrit le 25 octobre 2015 dans les catégories À ne pas manquer !, Théâtre contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *