décembre 13

En attendant Godot - ****


de :

mise en scène :

lieu :

horaires : du 4 décembre 2015 au 27 décembre 2015

Voir sur : site du théatre

avec : , , , ,

Au bord d’une route de campagne désertique où seul un arbrisseau sans feuille demeure, deux vagabonds, Estragon et Vladimir, coiffés de chapeaux melons, attendent un mystérieux Godot. Ils conversent de leurs chaussures qui leurs font mal aux pieds, de l’arbre auquel ils voudraient se pendre, de la bible, du passé qu’ils regrettent, du sens de leur vie, de Godot qu’ils attendent sans savoir si c’est aujourd’hui, hier ou demain qu’il doit venir… De silences en silences, ils parlent pour passer le temps, évitant soigneusement de donner un sens précis à leurs paroles qui ressembleraient presque à une suite de maximes… Quand soudain surgissent Pozzo, maître tyrannique, et Lucky son valet qu’il dirige au fouet, du bout d’une corde de pendu…

Dans un décor plutôt classique – arbre stylisé en papier mâché et sol de sable où ont poussé quelques herbes -, la mise en scène burlesque de Jean-Pierre Vincent nous emporte avec un grand sourire dans l’univers, pourtant si triste, de ces deux personnages perdus dans le vide de l’attente qu’ils tentent de meubler par un dialogue absurde et énigmatique, à la fois sensé et insensé, en somme, comme la vie.

Un petit clin s’est d’ailleurs glissé: lorsque la nuit tombe vers la fin de chaque acte les personnages reproduisent le tableau « Deux hommes contemplant la Lune » qui aurait inspiré Beckett pour l’écriture de cette pièce.

Abbes Zahmani et Charlie Nelson apportent tout leur talent clownesque à Estragon et Vladimir, pour en faire un duo tragi-comique qui ne sera pas sans rappeler Charlot, Dupond et Dupont ou Laurel et Hardy. Une attente poétique magistrale à voir absolument !

Ecrit le 13 décembre 2015 dans les catégories À ne pas manquer !, Théâtre contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *