septembre 4

Et si on ne se mentait plus ? - ****


de :

mise en scène :

lieu :

horaires : jusqu'au 11/11/2018, 15h ou 18h30

avec : , , , ,

Quoi de plus drôle et réjouissant que la camaraderie d’écrivains et hommes de théâtres de la Belle Époque quand elle regroupe Alphonse Allais, Jules Renard, Tristan Bernard, Lucien Guitry et Alfred Capus ! D’un calembours à un trait d’esprit, d’une invention à un verre d’absinthe, d’un club de sport aux coulisses d’un théâtre, on suit les aventures littéraires et la vie des 5 monstres sacrés de l’humour du début du siècle dernier, servis par 5 jeunes excellents comédiens. “Partir c’est mourir un peu, et mourir c’est partir beaucoup”, disait Alphonse Allais… Eh bien les faire revivre c’est encore rire et trinquer avec eux, car “le rire est à l’homme ce que la bière est à la pression”.

Le mensonge, surtout en amitié, c’est ce qui met du poivre dans le sel de l’existence.

“Et si on ne se mentait plus ?” raconte l’amitié de Lucien Guitry, Jules Renard, Tristan Bernard, Alfred Capus et Alphonse Allais. Au cours de déjeuners mémorables chez Lucien au 26 Place Vendôme, ces cinq stars de la Belle Epoque ne s’arrêtaient de sourire que pour rire aux éclats. Lors de ces moments fraternels les répliques fusent et le vin coule à flots. Pourtant, en Octobre 1901, ils font face à un tournant dans leur amitié : pendant que les uns doivent faire un choix entre la gloire et l’amitié, d’autres se demandent si, pour une femme, ils peuvent mentir à leurs amis. Et pour de l’argent ?

Ecrit le 4 septembre 2018 dans les catégories À ne pas manquer !, Adaptations, Comique, Théâtre contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *