novembre 5

Le poisson belge avec Marc Lavoine - ***


de :

mise en scène :

lieu :

horaires : jusqu'au 16/01/2015, 16h ou 21h

Voir sur : site du théatre

avec : ,

Un homme, Marc Lavoine, boucles d’oreilles, légèrement maquillé, et une collégienne, Géraldine Martineau, attendent, chacun à un bout, sur un banc. Elle engage la conversation. Ses parents doivent venir la chercher mais ils ont plus de deux heures de retard, chose tout à fait inhabituelle, et elle a faim, et voudrait bien qu’il héberge.

Au départ distant, il finit par accepter et l’emmène dans son appartement où il vit seul, ne mangeant que des soupes toutes prêtes et passant ses soirées à chatter sur internet avec des hommes. Il tente bien d’appeler ses parents mais en vain. Le lendemain, dans le journal, il découvre que ses parents son mort dans un accident la veille au soir. Commence une cohabitation étrange, entre cette adolescente et ce Grande Monsieur, comme elle l’appelle. Où chacun cherchera à tirer l’autre de son malheur et de ses hontes…

Géraldine Martineau incarne à la perfection cette jeune fille espiègle et extravertie, naïve et réfugiée dans un monde onirique, rebelle à l’analyse perpétuelle à laquelle se livrent ses parents psy mais perdue dans le vide laissé par leur mort, face à un Marc Lavoine dont la voix grave accentue le côté timide, calme et introverti de cet homme n’osant pas dévoiler sa part de féminité.

Sur une mise en scène de Catherine Schaub, l’ensemble donne une comédie pleine d’humanité évitant avec finesse les faux semblants de la situation de départ. Un appel à la liberté d’être différent et de l’assumer !

Ecrit le 5 novembre 2015 dans les catégories À ne pas manquer !, Théâtre contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *